Le recouvrement de dettes à l’amiable permet de récupérer plus de 200 millions d’euros en 2017

Le recouvrement de dettes à l’amiable permet de récupérer plus de 200 millions d’euros en 2017

Erpent, le 1er mars -  Le recouvrement de dettes à l’amiable constitue un moyen de plus en plus utilisé par les créanciers (entreprises, PME, institutions) afin de récupérer leurs factures impayées. Avec un montant total de 204 803 484 d’euros récupérés en 2017 pour le compte de ses clients, l’ABR (Association belge des sociétés de recouvrement) enregistre une progression de 8% par rapport à 2016. Ces résutats reposent sur une approche positive, qui favorise la communication et l’information vis-à-vis des débiteurs.

Aussi bien les grandes entreprises que les PME, ou encore les institutions (écoles, hôpitaux) sont confrontées à des factures non-payées. Cette situation entraîne des effets négatifs à plusieurs niveaux : pour l’entreprise elle-même, mais aussi pour les clients. Les entreprises doivent parfois augmenter leurs tarifs pour compenser ces factures impayées. On peut donc en conclure que ces situations on un effet négatif sur l’économie.

Pour 2017, l’ABR, qui regroupe les plus importantes sociétés de recouvrement en Belgique, a enregistré une augmentation de 8% des montants perçus pour le compte de ses clients, avec un montant global de 204.803 484 euros. « Cette tendance à la hausse s’illustre également dans le nombre de dossiers résolus l’année dernière » souligne Étienne Van der Vaeren, président de l’ABR : « Avec plus de 2 millions de dossiers résolus - 2 283 880 dossiers - , nous enregistrons une croissance de 14 %. Sur les 3,7 millions de dossiers ouverts l’année dernière  - 3.726.028 dossiers - , nous obtenons donc un taux de réussite de 61%.  Ces résultats s’expliquent essentiellement par l’approche que nous adoptons lors de chacun de nos contacts avec les débiteurs. En effet, la démarche des sociétés de recouvrement est constructive et positive. Nous avons donc opté pour le dialogue, la communication et l’information. Très rapidement, le citoyen confronté au paiement d’une dette comprend que notre démarche s’avèrera toujours moins onéreuse que l’option qui le mènera à une action en justice de la part de son créancier. » explique Étienne Van der Vaeren.

En 2017, le montant moyen des factures à recouvrer auprès des débiteurs s’élèvait à 424 euros.

Le secteur des finances le plus important

Les sociétés de recouvrement sont actives dans tous les secteurs de la société. Ainsi, pour l’année 2017, l’ABR enregistre un montant de plus de 101 millions - 101.930.911- récupérés dans le domaine des banques et des assurances, soit près de la moitié des créances totales payées. La plus grande partie de ce montant provient des banques et des crédits.

Enfin, c’est le secteur de l’énergie qui a connu la plus forte hausse en 2017 : les fournisseurs de gaz, d’électricité et de mazout représentent un montant de plus de 24 millions d’euros, contre 17,5 millions d’euros en 2016, soit une augmentation de 37%.

À propos de l’ABR.

L’ABR (Association Belge des sociétés de recouvrement) est une asbl regroupant les 16 principales sociétés de recouvrement du pays. Elle assiste les entreprises, les PME et les institutions dans le cadre de la récupération de sommes impayées par leur clientèle. En contact direct avec les débiteurs, donc les citoyens, l’ABR s’appuie sur une démarche qui favorise le dialogue, l’écoute et la communication. Les membres de l’ABR, dans leurs activités, respectent un code de déontologie (respect de la vie privée, transparence lors des contacts etc.) qui s’applique à toute société de recouvrement.

Contact presse :

Frédéric Pellissier -  RCA Group

0486 94 52 51

press@abrbvi.be